“Double-shot” DSC00100

 

On commence le week-end par la fameuse NEW WAVE DAY. J’ai raté les dernières et si l’ambiance et l’affluence peuvent varier pas mal d’un soir à l’autre, on retrouve une base solide de tubes sombres et dansants avec son lot de raretés et autres pépites soniques. Donc du tout bon pour les dinosaures New-wave, les vétérans goths, les inrocks, les touristes et autres…

24681

J’arrive pile à l’heure et tombe sur un groupe de Punisheuses du clan des fluos dont certaines s’inquiètent de ne pouvoir rentrer, ayant été refoulées devant la passerelle la dernière fois. Mince ! Depuis qu’ils ont renouvelé l’équipe, je ne connais plus ni serveuse ni videur. Terminées les clapantes dans les pognes. Enfin, selon la loi, l’accès des clubs est interdit aux mineurs de moins de 16 non accompagnés. Je vais donc servir d’escorte à madame TCO. Ça passe relax. Même si le côté « tonton Kether » peut sembler cheulou.

On débarque dans le ventre du Bato et tandis que Gumic s’échauffe avec des standards 80’s, dont le très beau Cambodia de Kim Wilde, je retrouve Mister E., Siousiou, Kyronn, Logan, Stef et même Cendrine, (mi-chanteuse, mi-crevette) que je n’avais pas vue depuis une éternité. Pour fêter ça, je vais l’initier aux délices du Black Russian. Le drink magique recommandé par Monsieur Salengro lui-même, le président grolandais. Deux verres et tu pars dans le cosmos ! Je confirme.

DSC00003

Sous les projections habituelles de Metropolis et de Nosferatu, Gumic attaque fort et envoie du lourd, Laura Branigan, « Self Control », Cure, DM tandis que Valentine, sa complice, tape plutôt dans l’électro acide et classieuse. Je suis en joie, deux titres de Goldfrapp ! Dont le déstructurant « Strict Machine ».

DSC00032

Le russe noir a bien fait son travail mental et je suis à bloc. Le public également et ça groove dans les lumières bleutés. Un LCD, un Kaiser Chief, l’enchaînement classique. Sur la piste je croise un ancien serveur d’ici. Changement de statut. Cette fois, il peut s’amuser. Santé !

Je passe sur le pont supérieur quérir un autre Black russian concocté d’une main de maîtresse par une serveuse en robe noire et collier à tête de mort. Je croise Véro et sa copine et entamons une intéressante discussion, quoiqu’un peu flottante, sur les chiens, la tectonique, les vers planaires et Créteil-soleil.

Embrouille aux toilettes entre une bande de demoiselles et un des videurs. A 4 dans les gogues ça fait un peu désordre, il est vrai.

On veut m’acheter des produits, une nouvelle fois. Toujours le bide avec mes Tic-Tac.DSC00055

Retour sur la piste pour le classique Abba, puis un petit Tiga. Au final, ça tient plutôt bien la route les titres tirés de l’album « Sexor ». Haaa, « Crystal » de new-Order. De quoi se lâcher avant la surprise, un « Like a prayer » de la suprême Madonna.DSC00019

Stef repasse avec le fond de la cuvée Gumic/backstage, soit une vodka/orange pltôt tassée. Un peu de carburant pour la série EBM avec « Join in the Chant », un remix de NIN et une version géniale de « Common peple » de Pulp, broyée, fracassée, presque flippante, de quoi tenir jusqu'aux dernières ondulations lascives sur le « Enjoy the Silence » qui va clore la soirée.

DSC00040Dernière tchatche avec un Black qui a du mal à entrer dans tous les clubs. Je lui conseille la soirée de demain au nouveau-Kaz, je pressens la bonne vibration. DSC00063

Retour sur le ponton, ultimes salutations et retour au métro avec Siousiou. Alors qu’elle se téléporte dans sa rame, me voici seul face à une affiche de Rihana. Je me rappelle soudain de ses emprunts à «tainted Love » dans son hit « SOS ». Alors que je médite sur l’hybridation New Wave et R’n’B, une bande de clones de Rihana s’esclaffent en me croisant. DSC00066 Et le respect des ancêtres alors ?

Une bonne soirée, bien carrée, du peuple mais rien d’étouffant.

Manque tout de même le petit kick qui peut te faire réellement décoller. Le titre de malade, l’enchaînement de tueur. Bon, je me suis programmé une autre soirée le soir même, un live, ça devrait m’apporter ce bonus…

Retour au nouveau Casino ce samedi pour une mystérieuse soirée Cosmic club #3 dédiée à Legowelt et Tlr, pères fondateur et cheville ouvrière de Bunker Records. Les métaleux d’avant avant fini leur concert de mush/grind/stone core en retard, je poireaute devant le club en observant les transmutations du quartier Oberkampf. Encore plus de bars hypes et de restaus branchés. Une borne vélib saturée et un mélange bobo, jeunes, manchards qui squattent les rues voisines.  DSC00012

Stef arrive et on se prend un starter coca/sky avant d’entrer.

DSC00025

HARDROCK STRIKER, le résident, chauffe la salle avec des titres électriques qui flirtent avec la New Wave, parfois… Voix robotiques, remix de générique TV (dont K.2000 !) break, pulsations discoïdes. Un peu de mal à entrer dans cet univers mais ça monte pas mal… Malgré le côté régressif de certaines sonorités nous ne sommes pas dans un délire gloubi-glouba party ni dans un revival adulescent. Pas de kitsh ! Ça m’évoque le boulot d’Alexander Robotnick, le génial musicien électro de Florence. DSC00027

La danse ça donne soif ! Arrêt au stand pour le ravitaillement en vol avant le live de LEGOWELT. Il commence par un titre glacial « Nachtmerries Achter» peut être, très film d’horreur 80’s, de l’électro disco dansante mais un brin flippante en dessus. Sous les néons et les paillettes de la tripaille à la Fulci. Le set se développe progressivement et bientôt retentit le tube. « Disco rout ». Bien trituré et moins évident que la version Youtubesque.

Certains titres évoquent également un John Carpenter (mais un Carpenter avec une vraie oreille pas comme le cinéaste qui parfois donne l’impression de composer avec des moufles). Une petite touche Goblins aussi mais avec des rythmes dansants qui martèlent bien.  DSC00111

Efficace et passionnant ! De la vraie musique pour les droïds déclassés que nous sommes, robots de chair qui traversent les landes urbaines à la recherche d’un composant électronique rare ou de quelques litres d’huile de vidange. Legowelt prolonge la disco froide et une certaine IDM (façon Muziq) avec des sons bruts et basiques et parvient à synthétiser un univers à la Cronenberg, tout en faisant bouger nos châssis corrodés.

Décollage immédiat tandis que Stef, moins branché par le côté discoïde de la soirée, fait le mariole devant un couple de japonaises. DSC00063

Retour au bar tandis que TLR prend le relais en douceur. Un Teufeur qui parle à 200 à l’heure me demande un bon plan d’after. La Nix-Nox peut être. Il me remercie et m’interrgoe sur mon étrange breuvage. Je viens de faire un nouvel adepte ! Le Black Russian sera ma religion en 2007.

DSC00078

Et là miracle ! Surprise, choc mental ! Tlr nous assène carrément le remix de BOMB THE BASS, « that’s the Megablast – Hip-Hop on 13 Precinct», la version Amiga en plus ! Tirée du jeu Xenon 2 ! Un hymne GEEK intégral surgit du passé. Sublime ! DSC00045 Je danse en binaire avec mes prothèse visuelles.

Passage aux toilettes où je dépanne une anglaise qui avait mal compris le principe de la porte (un peu rude à ouvrir il est vrai). Toujours prêt à rendre service, telle est ma devise ! Par contre, je vais arrêter de boire… Enfin, je passe au vin blanc. Pour me réhydrater. Excellent ce petit Cabernet Sauvignon, n’est ce pas ?

Un petit slow terminal avec une brunette au taquet, photo optique puis je sors. Calamitas ! La Crêperie « Chez le cousin » n’est pas encore ouverte. Retour au métro donc où un jeune, qui rentre du néo-Kaz lui aussi, me désigne comme un excellent danseur cinglé, à deux autres demoiselles qui reviennent de leur première nuit blanche de leur existence. J’apprécie l’hommage et vais les adouber de mes lunettes mystiques, avant de changer à Réaumur Sébastopol.DSC00116

Je tombe sur le clodo à la jambe décomposée que je croise de temps en temps, depuis deux ans. Il va mieux, marche même.

Je le dépasse puis reviens sur mes pas pour lui filer ce qui me reste de monnaie. 

Quelques crédits pour ses pièces détachées ou son liquide de refroidissement.

Définitivement, nous sommes les robots. DSC00115

         

http://fr.youtube.com/watch?v=rEXoCcxwH4Y  LEGOWELT "Disco rout"

http://fr.youtube.com/watch?v=qCByb_7TspI RIHANA "SOS"

http://fr.youtube.com/watch?v=2w-tiRnac2k BOMB THE BASS "Xenon 2"

24783

DSC00036