Ultime jour de la nouvelle vague DSC03242

C’est un vendredi de février qui ressemble à un autre, descente d’adrénaline salariée et envie d’aller bouger sa carcasse. Ce soir direction les beaux quartiers, le 8éme, Club 79. Champs Elysées, carrément ! DSC03209 DSC03236

Mais avant ça, je m’offre une Jägerbomb artisanale, en guise starter. Bien efficace ! J’arrive bien vite dans le 8 ème. Boutiques de luxe, vitrines ostentatoires. J’ai opté pour un look assez classe, pour me fondre dans la masse, mais le chapeau, la chemise anglaise à motifs curvilignes et les lunettes noires sont peut-être de trop. DSC03214

J’arrive tôt, mais il y a déjà une foule massée à l’entrée. C’est un club, à l’ancienne, tout en boiserie et loupiotes discos. Assez beau dans son emballage rétro et classe. Le staff est à l’avenant, d’époque et adorable. Serveuses et dames du vestiaire. DSC03217

On commence par une intro plutôt sympathique, avec TIBO’Z qui balance un mix curieux entre du front242/Cobblestone Jazz (peut être un remix altéré de CLEAR, le standard de Cybotron, en fait). La foule arrive. Je reconnais quelques princesses disco/soul, des clubbeurs relax, des dragueurs un peu lourds, des touristes « underage » du style à te griffer façon tigresse pour « capter ton attention », je regarde mon verre. Excellente cette vodka-pomme, vous ne trouvez-pas ? Puis me barre dans le couloir fumeur, situé à l’extérieur, dans une galerie commerçante. DSC03215

GUY BORATTO prend la suite et nous dévoile un set live proprement impérial ! 2 heures 30 avec des compos à lui, furieusement NEW WAVE avec une basse minimale, des voix heavenly, des titres à la NEW ORDER et même des samples de guitares ! C’est surprenant ! DSC03223

Le son est ample, puissant et dissimule une connaissance et un amour acéré de la musique tout en étant parfaitement intégrée dans les sons actuels. Un très long trip excellent ! Tellement au top que j’en oublie de boire. 2 bières + 1 vodka, autant dire rien… DSC03225

MARCO DOS SANTOS boucle la soirée comme il peut. Pas trop mal mais après BORATTO c’est rude de soutenir la comparaison. La dame des toilettes me prend pour un camé terminal et me fait la morale. Super utile d’être clean, tiens ! DSC03229 

Fin de soirée, je retrouve mes deux padawans de la minimale au bar. Ils tiennent la forme. Puis une blonde fracassée me complimente sur ma liquette devant son boyfriend, un rockeur bien carbonisé. Quelques pas dans l’étrange. Il est temps de partir pour éviter les couguars qui chassent en meute, ce matin.

La semaine s’écoule rapidement, rythmée par des explorations de donjons obscurs puis je retrouve la lumière nocturne du vendredi. DSC03235

Dernière NEW WAVE DAY au Batofar, le chant du cygne pour Gumic avec son chapeau magique et Valentine. TCO fait une apparition furtive. Tout le monde est là, ou presque, anciens et modernes venus saluer la fin de ses sublimes soirées. DSC03241 DSC03243

Danser seul encore, sur cette dernière fête triste, derrière les roues et les mots faciles de DEPECHE MODE.

DSC03251 DSC03263 DSC03269